Actualités - Innovation

Bientôt des voiliers sans skipper

A votre avis, est-il possible de détecter le niveau de pollution marine, de surveiller des bancs de poisson ou encore d’effectuer des relevés océanographiques grâce à des robots voiliers sans skipper ? La réponse est oui ! Explications…

De mémoire de marins, on n’avait jamais vu ça : la rade de Brest transformée en cyber-événement ! Début septembre, sept robots voiliers français, portugais, espagnol, britannique et allemand s’affrontaient sans aucune intervention humaine et en toute autonomie à l’occasion de la 6e Coupe du monde des cyber-voiliers.

Chaque robot voilier devait effectuer un parcours de vitesse ou le quadrillage d’une zone tout en relevant des mesures océanographiques. Les cyber-voiliers devaient également démontrer leur habileté pour éviter des obstacles ou remorquer un objet flottant.

Défis techniques et synergie

Cette compétition organisée par l’ENSTA Bretagne, école d'ingénieurs et centre de recherche à Brest ; en association avec Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) et l’Ecole Navale était aussi l’occasion de réunir les scientifiques et universitaires européens. Une opportunité pour tous les participants de créer une vraie synergie en matière de robotique marine autonome et de développer une vaste palette d'applications potentielles.

« On pourrait imaginer pour ces voiliers des mesures océanographiques, de la surveillance de ports et de pollution, des relevés météorologiques, des opérations de secours, des alertes aux tsunamis, ainsi qu'une utilisation auprès des personnes à mobilité réduite », dévoile Fabrice Le Bars, enseignant-chercheur à l'ENSTA Bretagne.

Le robot français part déjà en mission

Cette année, le cyber voilier Vaimos (voilier autonome instrumenté de mesures océanographiques de surface), développé par des équipes de l’Ifremer et l’ENSTA Bretagne a gagné le 1er prix en catégorie « voilier autonome, équipe non étudiante » ainsi que la course longue distance. Ce bateau de 4 mètres à coque blanche a déjà été utilisé pour des prélèvements océanographiques à faible profondeur. Il devrait très prochainement surveiller la naissance d'algues toxiques au large des côtes bretonnes.

Fast, le voilier créé par l’université portugaise FEUP/INESC, a de son côté obtenu le 1er prix en catégorie « voilier autonome, équipe étudiante ». A-Trima, le robot conçu par l’université espagnole ULPGC des Canaries a remporté le 1er prix en catégorie « Petit voilier autonome, équipe étudiante ». Au regard de la diversité des applications envisagées par les chercheurs, les robots voiliers ont de belles heures à venir. Un courant à suivre.

 

Pierre Rahan

© 2013 Les Industries Technologiques – Tous droits réservés

Photos © DR

 

  • 20 septembre 2013
  • Envoyer par mail
  • Imprimer
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Viadeo
Envoyer

L'email inscrit ne sera ni conservé ni réutilisé

*champs obligatoires

Vous aimerez peut-être

Abonnement aux actualités

Consulter les mentions légales

Mentions légales

L’UIMM, en sa qualité de responsable du traitement, collecte et traite vos données afin de vous adresser la newsletter. Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 dite « loi Informatique et Libertés » , vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition pour motif légitime à l’utilisation des données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous adressant au CIL par courrier postal à l’adresse suivante UIMM, Correspondant Informatique et libertés, 56 avenue de Wagram, 75017 PARIS