Actualités - Innovation

Un tour de piste sans démarrer l’avion

Vous ne les remarquez pas… Pourtant ces machines, et les hommes qui les pensent et en assurent la maintenance, sont à pied d’œuvre, de votre arrivée à l’aéroport jusqu’au décollage de votre avion. L’entreprise TLD, basée en Indre-et-Loire, vient d’être récompensée pour son innovation dans les matériels aéroportuaires de pistes.

Leur présence est essentielle au bon déroulement de vos voyages en avion. Pourtant, il ne s’agit ni du personnel de bord ni des plateaux repas, mais du matériel roulant sur pistes. Escaliers mobiles permettant l’accès des passagers à l’appareil, tracteur pour déplacer l’avion, tapis roulant acheminant les bagages jusqu’aux soutes…

Ces machines indispensables, TLD les conçoit pour des applications civiles ou militaires dans 117 pays. L’entreprise, dont le siège se situe à Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire), a reçu fin mars le premier prix de l’innovation industrielle de la part du ministère du Redressement productif et d’Oséo.

Un Taxi robot économique et écologique

L’innovation récompensée est le Taxibot, contraction de « Taxi robot ». Cet engin, que TLD a co-développé avec Airbus et Israël Aerospace Industries, est capable d’acheminer l’avion du terminal au seuil de la piste, avec les passagers à bord, sans démarrer les moteurs de l’avion.

Le Taxibot présente donc un double enjeu économique et écologique puisqu’il permet de diminuer la consommation de carburant des avions ainsi tractés. Parmi les compagnies aériennes intéressées, Lufthansa a déjà commandé le Taxibot, et devrait l’étrenner dans les semaines à venir à l’aéroport de Francfort, en Allemagne.

Inventer la logistique de demain

TLD détient un tiers du marché mondial de tracteurs de pistes. L’entreprise française est également implantée aux Etats-Unis, au Canada et en Chine. « Nous effectuons 85% des exportations hors de la zone Euro, avec de grosses zones de développement en Asie, au Moyen Orient, en Russie et en Amérique du Sud », explique Valentin Schmitt, directeur général de TLD Europe. L’entreprise emploie environ 1.000 personnes à travers le monde, dont 300 en France.

TLD possède six centres de recherche et développement, employant une centaine d’ingénieurs système, électronique, mécanique ou hydraulique. Un quart d’entre eux travaillent sur le site de Montlouis-sur-Loire. « La recherche et le développement sont axées sur les idées d’évolution future de notre activité : nous tentons de déterminer quels seront les besoins de demain en matière de logistique aéroportuaire. Nous adaptons également nos machines aux besoins spécifiques de nos clients : par exemple, en imaginant un système de refroidissement particulier pour les avions au Moyen-Orient. Enfin, nous adaptons nos systèmes au gré des nouvelles législations ou des nouveaux avions », développe Valentin Schmitt.

L’entreprise a notamment été la première à fournir des tracteurs adaptés à l’A380. Elle a aussi fabriqué des machines capables de charger le fuselage du Boeing 787 : car l’appareil est fabriqué par tronçons, qui sont ensuite transportés par un avion cargo comme le Dreamlifter.

Les techniciens de maintenance (environ 80 dans le monde) reçoivent chaque année une formation de manière à connaître les nouvelles machines de TLD. Et pour que les avions décollent à l’heure, les ingénieurs de l’entreprise innovent en permanence pour proposer aux compagnies aériennes la logistique la plus adaptée à leurs besoins.

Pascale Raimbault

©2013 Les Industries Technologiques – Tous droits réservés

Photos © TLD

 

  • 25 juillet 2013
  • Envoyer par mail
  • Imprimer
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Viadeo
Envoyer

L'email inscrit ne sera ni conservé ni réutilisé

*champs obligatoires

Vous aimerez peut-être

Abonnement aux actualités

Consulter les mentions légales

Mentions légales

L’UIMM, en sa qualité de responsable du traitement, collecte et traite vos données afin de vous adresser la newsletter. Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 dite « loi Informatique et Libertés » , vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition pour motif légitime à l’utilisation des données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous adressant au CIL par courrier postal à l’adresse suivante UIMM, Correspondant Informatique et libertés, 56 avenue de Wagram, 75017 PARIS