Actualités - Métiers

Ils rénovent un train presque centenaire pour le remettre sur les rails

Paris, Venise, Istanbul… rien qu’à l’évocation de son nom, le Venice Simplon-Orient-Express nous invite au voyage ! Si ce train mythique des années 1930 continue aujourd’hui encore de nous faire rêver, c’est notamment grâce au travail des professionnels de la maintenance ferroviaire d’ACCIM. Electriciens, chaudronniers, climatiseurs… Ils profitent de l’hiver pour réviser une partie des 18 voitures de ce train quasi-centenaire.

Des révisions durant l’hiver

Chaque année entre novembre et février, lorsque le train ne circule pas, ACCIM, rénovateur attitré de l’opérateur du train VSOE, fait subir à plusieurs voitures une grosse cure de jouvence. « Les opérations effectuées vont de la vérification du fonctionnement des portes, à la mise en conformité électrique jusqu’à démontage complet des voitures afin d’obtenir un chaudron nu sur lequel les tôles oxydées sont remplacées. Sans oublier la restauration complète des aménagements intérieurs et des marqueteries, car c’est le point fort de la décoration de ce train mythique », explique Jean-Marc Couderc, président du directoire d’ACCIM.

Prolonger la durée de vie des trains

Lorsque le chaudron (c’est-à-dire la carrosserie) est réparé, place à l’enduisage et à la peinture. En parallèle, les artisans ébénistes associés à cette rénovation ont restauré à l’identique les marqueteries et autres pièces en bois précieux. Puis commence le remontage de la voiture. Chaque pièce doit être remontée exactement à la même place. « Il n’existe pas de plans, nous devons donc tout repérer au moment du démontage », indique Jean-Marc Couderc. VSOE a mandaté ACCIM jusqu’en 2026 pour la rénovation des voitures du Venice Simplon-Orient-Express.

Les transports en commun aussi

ACCIM travaille aussi à la rénovation du RER B pour la RATP, ou encore du tramway de Grenoble. « Nous prolongeons ainsi la durée de vie du matériel. Les rames du RER ont une quarantaine d’années, nous remplaçons complètement l’aménagement intérieur, nous installons de la vidéo surveillance, de la climatisation, de l’information voyageurs… Ces opérations sont intéressantes pour le client, car elles sont moins onéreuses que si l’on remplace le matériel par du neuf ».

Des formations maison

Chez ACCIM, les 370 employés, qu’ils arrivent avec un BTS, un bac professionnel ou un diplôme d’ingénieur en poche, bénéficient d’une formation maison. Un ancien de l’entreprise est désigné pour être le tuteur du nouvel embauché et le guider. Une formation sur le fonctionnement des trains et les règles de maintenance ferroviaire est donnée à l’entrée et à chaque nouveau marché. Quelques salariés reçoivent aussi des habilitations pour réaliser des opérations spécifiques comme les essais électriques ou pneumatiques, avant que les trains ne soient renvoyés chez les clients et remis en service commercial. Là, ils n’attendront plus que les voyageurs.

 

Pascale Raimbault

©2014 Les Industries Technologiques – Tous droits réservés

©Photos : ACCIM

 

  • 03 janvier 2014
  • Envoyer par mail
  • Imprimer
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Viadeo
Envoyer

L'email inscrit ne sera ni conservé ni réutilisé

*champs obligatoires

Vous aimerez peut-être

Abonnement aux actualités

Consulter les mentions légales

Mentions légales

L’UIMM, en sa qualité de responsable du traitement, collecte et traite vos données afin de vous adresser la newsletter. Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 dite « loi Informatique et Libertés » , vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition pour motif légitime à l’utilisation des données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous adressant au CIL par courrier postal à l’adresse suivante UIMM, Correspondant Informatique et libertés, 56 avenue de Wagram, 75017 PARIS