Accueil Actualités Formations
Actualités - Formations

Cinq conseils-clés pour réussir sa formation en alternance

Plébiscitée par les entreprises industrielles, l’alternance est LA voie royale vers l’emploi. Envie de tenter l’aventure ? Voici quelques conseils pour faire de cette expérience une réussite au service de votre parcours professionnel !

1.      Choisir le bon centre de formation

Au-delà de l’adéquation entre les formations délivrées par le centre et votre projet professionnel, regardez ce qui peut vous être offert comme accompagnement : aide pour trouver un logement ou votre entreprise d’accueil par exemple.  Au pôle formation des industries technologiques Bretagne, les jeunes sont épaulés dès leur inscription. "Cela va de l'aide technique sur le CV ou l'entretien d'embauche à la mise en relation avec les entreprises", précise Monique Allamagny, chargée de communication.

D’autres informations comme le taux de réussite aux examens ou encore l’insertion professionnelle sont également importantes à connaître avant de s’engager pour un contrat d’un an ou plus.

 

2.      Misez sur une entreprise où vous vous sentirez bien

En amont de votre recherche, vous devez vous demander quel type d’entreprise vous aimeriez intégrer : PMI, start-up ou grande entreprise ? « Arriver dans une entreprise une fois qu’elle a réussi, c’est bien ; mais dans une entreprise en pleine croissance, c’est une vraie aventure. Tout est à faire et les candidats ambitieux ont tout à y gagner et à y apprendre » confie Sidney Kristiansen, responsable du programme Compétences de Pacte PME.

Pour choisir son entreprise, Florent, opérateur commande numérique polyvalent chez Project à Vendôme recommande  également de se renseigner autour de soi : « Comme j’habite près de Vendôme, je connaissais déjà certains salariés et avait eu de bons échos… ».

Évoluer dans un domaine qui vous plaît est également un plus pour mener à bien votre formation, à l’image de Thomas  qui, depuis son CAP de mécanicien ajusteur en aéronautique, « fait décoller les avions » chez Dassault Aviation. Pour lui, « travailler sur des avions militaires n’est pas donné à tout le monde. C’est un rêve. »

3.      Avoir envie d’apprendre et savoir poser des questions

Pour Frédéric Darracq, tuteur de Marion au sein de l’entreprise Rexam, l’apprenti doit avoir soif d’apprendre et s’engager dans chacune des missions qui lui sont confiées. En cas de questionnement et de difficultés, il ne faut pas hésiter à demander conseil autour de soi. Un réflexe que Mélissa a rapidement adopté: « Lorsque je rencontre des difficultés pour effectuer une tâche, mes collègues me montrent des techniques pour pallier ce manque. ».

Les entreprises attendent curiosité et ouverture d’esprit de la part de leurs futurs salariés : « Le jeune doit donc faire la démarche de s’intéresser à l’entreprise et à ses futures missions. Il doit se montrer curieux, ne pas se mettre en retrait et ne surtout pas hésiter à poser des questions » insiste Yves Bernard, chargé de recrutement chez Cooper Standard.

4.      Avoir le goût du travail en équipe

Le travail d’équipe fait partie du quotidien des salariés des industries technologiques comme l’explique Jonathan, électricien de bord chez DCNS à Lorient « Nous travaillons à 3 ou 4 électriciens lorsque nous devons installer des câblages de très grosse section qui diffusent de la très haute tension. Comme les câbles sont lourds, il faut absolument être à plusieurs afin de ne pas les abîmer. Et ce qui est sympa, c’est qu’il existe un bon esprit d’équipe. Lorsque l’un d’entre nous a un problème, les autres électriciens prennent le temps de l’aider et de lui donner les explications nécessaires ».

S’intégrer dans une équipe et rechercher le conseil des autres font en effet partie des clés pour réussir dans une entreprise et a fortiori lorsque l’on est en alternance.  Romane a pu en faire l’expérience au sein d’Erma Electronique : « J’ai appris à travailler en équipe et à prendre en compte l’apport de chacun. En entreprise, les collaborateurs en atelier fabriquent le produit, il est donc important de les consulter et de ne pas travailler uniquement selon sa propre conception. Les échanges sont essentiels et s’avèrent très formateurs. »

5.      Compter sur le soutien de ses formateurs

Les alternants sont accompagnés au quotidien par leurs formateurs et par leur tuteur en entreprise. Ils sont des guides tout au long de leur formation. Un soutien qui s’est avéré très utile pour Isabelle, apprentie en BTS Conception et Industrialisation en Micro-techniques et passionnée de dessin industriel, qui a pu compter sur ses tuteurs pour prendre confiance et s’affirmer au sein de son entreprise : « J'ai appris que si on croit en soi, on peut toujours atteindre son but ».

 

Violaine Cherrier

© 2015 Les Industries technologiques

© UIMM /Franck Beloncle 2015

 

  • 30 octobre 2015
  • Envoyer par mail
  • Imprimer
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Viadeo
Envoyer

L'email inscrit ne sera ni conservé ni réutilisé

*champs obligatoires

Vous aimerez peut-être

Abonnement aux actualités

Consulter les mentions légales

Mentions légales

L’UIMM, en sa qualité de responsable du traitement, collecte et traite vos données afin de vous adresser la newsletter. Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 dite « loi Informatique et Libertés » , vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition pour motif légitime à l’utilisation des données vous concernant, que vous pouvez exercer en vous adressant au CIL par courrier postal à l’adresse suivante UIMM, Correspondant Informatique et libertés, 56 avenue de Wagram, 75017 PARIS